Les femmes agricultrices

São Tomé & Principe, longtemps la plus prospère des colonies portugaises, est devenue un riche pays de culture où des planteurs produisaient surtout : le cacao jusqu’à 300 m d’altitude; le café, surtout entre 300 et 800 m; l’arbre à quinquina, tout à fait dans les hauts; la vanille. Ces plantes ont remplacé au XIXe siècle la canne à sucre, jadis culture unique de l’île, subitement ruinée par l’excès de production sucrière du Brésil.

Pays très pauvre et endetté, São Tomé & Principe est devenu de plus en plus dépendant du cacao depuis l’indépendance en 1975. Mais la production de cacao a sensiblement diminuée ces dernières années en raison de la sécheresse et d’une mauvaise gestion. São Tomé doit importer tous les carburants, la plupart des produits manufacturés et biens de consommation, ainsi qu’une quantité substantielle de nourriture. Il existe un potentiel considérable.

 

# #